Le nombre des acheteurs d’or baisse alors que les vendeurs augmentent

Publié le 20 novembre 2014 dans la catégorie Actualités

Face à la chute des cours, les acheteurs d’or se font rare. Un phénomène inhabituel, car la baisse des cours a toujours été l’occasion d’acheter de l’or pour les investisseurs. Par ailleurs, ce sont les particuliers qui investissent dans l’or physiques, notamment les acheteurs nets. Récemment, le nombre des acheteurs a réduit de 19% tandis que celui des vendeurs a augmenté de 9%. Cela démontre un réel déséquilibre sur le marché du métal jaune où l’offre surpasse la demande. L’or ne serait-il plus une assurance fiable en cas de crise ?

Une Indice qui se replie

MI-BU607_BANKCO_F_20130310215522

Le mois dernier, le sentiment des particuliers envers le métal jaune était notable. En se référant à l’Indice, la mesure de 50,0 n’est pas atteinte, elle avait même inversé la tendance en octobre. A noter que l’Indice mesure l’équilibre entre les investisseurs qui renforcent leurs positions et ceux qui les allègent sur le mois auprès de la plateforme en ligne d’échange pour les métaux précieux, BullionVault. En septembre, l’Indice a bondi sur des pics de sept mois alors que les cours ont considérablement chuté. Par conséquent, l’Indice a reculé de 53,4. Ce mois, les cours tentent de se reprendre même s’ils sont parvenus à percer des points bas à 1.180 dollars l’once avec une moyenne de 51,9 comme Indice.

L’or, coté à prix réduits à la Bourse

1gold_3d_b_o_USD

Pour se remettre de cette tendance baissière, les investisseurs indépendants continuent à acheter de l’or physique. Cependant, le caractère haussier de l’or indique des signes de fatigue 18 mois après la chasse aux bonnes affaires qui a débuté avec le krach de 2013. Sur la première plateforme d’échange en ligne BullionVault, les vendeurs ont augmenté de 9% en septembre alors que les acheteurs ont baissé de 19%, ce qui semble moins surprenant avec ces éventuels achats à la baisse d’avant. L’or et le marché des actions vont dans des directions opposées depuis plus de deux ans.