L’or, apprécié aux Etats-Unis, mais déprécié en Europe

Publié le 17 avril 2015 dans la catégorie Actualités

L’engouement des investisseurs pour l’or est très changeant. Prenons le cas de l’Inde et de la Chine qui se disputent depuis quelque temps la première place sur la consommation d’or mondial. Sur le marché aurifère, il s’avère que les Américains se sont également mis sur cette voie. En se référant au premier site dédié à l’achat d’or et d’argent physique BullionVault, il se trouve que de nombreux traders américains ont commencé à utiliser la plateforme en ligne au mois de mars, et ce, à un rythme record. Ce qui n’est pourtant pas le cas des investisseurs européens. « La demande d’or a augmenté le mois dernier en Amérique et a reculé dans la zone euro » écrit Adrian Ash Pour BullionVault.

La volatilité des taux serait à l’origine de cet engouement

lingot-or2

En effet, le sentiment envers l’or est en hausse aux Etats-Unis. Cela s’est confirmé par les données de BullionVault. L’Indice a culminé à 71,7 en septembre 2011 alors qu’il a touché des points bas de cinq ans à 50,5 au début de cette année. En fait, l’Indice sert à mesurer la différence entre le nombre d’acheteurs et de vendeurs nets sur le mois.

C’est beaucoup plus pratique plutôt que de mesurer la demande en poids. Au mois de mars, il est passé à 53,1 suite à un rebond de 54,5 en février. Pourtant, il arrive encore à dépasser sa précédente moyenne de douze mois. Cette affection soudaine pour l’or serait à l’origine de la volatilité des taux de change.

Dans le même temps, le sentiment envers l’argent a reculé rapidement passant de 54,8 en février à 50,3 en mars. Soit, la quatrième plus forte baisse depuis trois ans.

Le prix de l’or en euro continue à grimper

bullions-and-gold-coins

Pour ce qui est de la zone euro, la complaisance sur la surévaluation des actions ainsi qu’une sortie possible de la Grèce de L’Union ont vu la demande d’or en baisse dans la région. En dépit de cela, les cours de l’or en euros ont grimpé pour la quatrième fois consécutive. D’ailleurs, la plateforme BullionVault a enregistré au premier trimestre 2015, le plus grand nombre de nouveaux clients dans la zone euro.

Toutefois, le sentiment des investisseurs britanniques envers l’or est resté ferme le mois dernier, tout comme celui des américains, dû à la volatilité en hausse des obligations britanniques (gilts), de la livre sterling et du FTSE avant les élections générales au mois de mai. Pour conclure, il faut reconnaître que l’attrait pour l’or continue de croître aussi bien aux Etats-Unis que dans la zone euro.